3 endroits d’exception où faire de la randonnée lors d’un voyage au Canada

Particulièrement vaste, le Canada est une destination très courue des amateurs d’activités de pleine nature, en particulier les randonneurs. En effet, le pays possède des paysages variés et spectaculaires offrant de merveilleuses expériences de randonnée à travers les montagnes, les plaines, les forêts et même les glaciers. Si vous envisagez de faire de la randonnée lors de votre séjour au Canada, voici une sélection de 3 endroits exceptionnels à privilégier pour votre expédition.

    1. Explorer le parc national Kejimkujik en Nouvelle-Écosse lors d’un séjour au Canada

Situé en Nouvelle-Écosse, le parc national Kejimkujik est un lieu d’exception à privilégier pour faire de la randonnée lors de votre circuit au Canada. Constitué de paysages naturels de toute beauté, il s’agit de l’unique site du pays désigné à la fois parc national et lieu historique. Faire de la randonnée pédestre constitue la meilleure manière de découvrir les attraits du Kejimkijik.

Le site recèle près de 15 sentiers différents vous permettant de découvrir une faune abondante, d’observer des oiseaux rares, de contempler des caractéristiques géologiques fascinantes et de visiter des sites historiques, dont des mines d’or. Ne manquez pas de partir à la découverte des pétroglyphes gravés dans la pierre par les premiers peuples Mi’kmaq qui ont traversé ces routes mille ans auparavant.

    1. Parcourir le chemin Appin sur la sublime Île-du-Prince-Édouard

Le chemin Appin sur l’Île-du-Prince-Édouard est un endroit très prisé des amateurs de randonnée qui viennent passer les vacances au Canada pendant l’automne. Construit en 1862 dans une zone argileuse de la rive sud de l’île, le chemin Appin s’étend à l’écart des sentiers battus. Il constitue le lieu de randonnée idéal si vous aspirez à un lieu tranquille vous permettant de vous évader de la vie trépidante du quotidien.

Pour profiter pleinement de la beauté et de l’originalité du site, préférez une expédition durant l’automne, à savoir de fin septembre à fin décembre. Durant cette saison, les couleurs vibrantes illuminent ce chemin sinueux menant à travers des paysages boisés et des champs cultivés. Bien que la route soit assez tortueuse, le parcours propose une difficulté moyenne et est donc accessible à tous les niveaux de randonneurs.

    1. Arpenter le sentier du lac Kinney en Colombie-Britannique

Vous êtes à la recherche d’un lieu fabuleux pour vivre une expérience de randonnée exceptionnelle lors de votre voyage au Canada ? Optez pour une visite au parc provincial du mont Robson, en Colombie-Britannique. Ce mont culminant à une hauteur de 3954 mètres abrite le deuxième plus ancien parc de cette province canadienne.

Afin d’apprécier la splendeur et le gigantisme de ce sommet, il n’y a rien de mieux qu’une randonnée à travers le sentier du lac Kilney. S’étendant sur 4,5 kilomètres de longueur, il vous fera parcourir une dense forêt de cèdres et de pruches abritant une faune remarquable dont l’ours noir, le cerf et l’élan. Le circuit est assez facile et s’effectue habituellement en deux heures et demie. Depuis les hauteurs du mont, vous pourrez admirer une vue imprenable sur les lacs et les montagnes avoisinants.

Publicités

Visiter des parcs nationaux pour enrichir un séjour au Costa Rica

Outre ses plages et ses régions authentiques, les parcs et réserves costariciens sont également impressionnants. Ils sont idéals pour toutes sortes d’activités.

Top 3 des parcs à explorer lors d’un séjour au Costa Rica:

Le Costa Rica possède toute une variété de parcs nationaux qui font la fierté de ses habitants. Ces sites abritent, en effet, un nombre incalculable d’espèces fauniques et floristiques. Ils sont ainsi propices à la randonnée, et ses paysages verdoyants sont destinés à ceux qui veulent se ressourcer. Au cours d’un voyage dans cette contrée, les excursionnistes auront sûrement l’occasion de découvrir l’un des parcs suivants.

  • Le parc national du volcan Arenal:

Situé dans la région nord-ouest du pays, le parc national du volcan Arenal est un site parfait pour s’évader. Il séduit beaucoup de randonneurs et d’excursionnistes, en raison de la présence du volcan du même nom. Pour information, ce dernier imite la forme d’un cône, et il est vraiment imposant avec ses 1 633 m d’altitude. Étant donné ses éruptions régulières, ses environs bénéficient donc de paysages verdoyants qui feront le bonheur des villégiateurs. Outre l’Arénal et ses nuées ardentes, cette zone touristique héberge aussi une diversité de faune et flore. Les marcheurs y trouveront sûrement des espèces de palmiers, de la ceiba, du guarumo, et même des orchidées. Ils y verront également des cerfs, des tapirs, des reptiles et de grands serpents comme le boa. Par ailleurs, le lac du parc produit de l’énergie hydroélectrique et agricole, mais il est surtout propice aux loisirs aquatiques.

  • Le parc national du Guanacaste:

Une randonnée dans le parc national du Guanacaste est la meilleure façon d’agrémenter son séjour au Costa Rica. Cette grande réserve trouve un bel emplacement dans la province du même nom, dans la zone septentrionale du pays. Elle se divise en 3 secteurs, dont Maritza, Pitilla et Cacao. Bien entendu, les voyageurs pourront y organiser un circuit pour explorer ces sites. Toutefois, avec un bon guide, ils découvriront mieux les parties les plus fascinantes du parc. Cela dit, Martiza est, par exemple, dédié à l’archéologie, car le lieu héberge des centaines de pétroglyphes précolombiennes. Cette section protège également le torrent de la rivière qui y est présente. Pitilla, par contre, est une zone touristique peu fréquentée. Malgré cela, elle possède 2 sentiers serpentant à travers la forêt tropicale humide et offre de magnifiques vues sur le lac Nicaragua.
Quant au secteur Cacao, il est marqué par un terrain escarpé à travers les transitions de la forêt tropicale sèche. Ce territoire se caractérise aussi par des basses terres et une forêt de nuages du volcan du même nom.

  • Le parc national Barra Honda:

Pour se changer un peu les idées, un tour dans le parc national de Barra Honda ressourcera certainement les voyageurs. Cette réserve costaricienne se situe dans la province du Guanacaste, et elle attisera la curiosité des photographes et des ornithologues. D’abord, ce site est facilement reconnaissable avec ses grottes impressionnantes. L’ensemble de ces cavernes date de la fin du crétacé et du Paléocène, ce qui enchantera sûrement les géologues. À préciser que la visite de ces lieux doit se réaliser avec un guide, et les réservations sont aussi obligatoires. D’ailleurs, la découverte de ces grottes en groupe permettra aux aventuriers de vivre des expériences riches en émotions. Outre ces formations géologiques, des espèces fauniques occupent également le parc national de Barra Honda. Celui-ci abrite, effectivement, des ratons laveurs, des singes capucins, des coyotes, des pumas et d’autres animaux qu’on n’aperçoit pas quotidiennement.

Voyager à travers les îles lors d’un circuit à la carte en Thaïlande

Le pays du sourire est composé de nombreuses îles à couper le souffle. Chacune d’elles est dotée d’un paysage de rêve qui rendra le voyage inoubliable.

 

Un circuit à la carte en Thaïlande pour parcourir ses îles

La Thaïlande figure parmi les pays les plus prisés des touristes dans le continent asiatique. Elle regorge de paysages paradisiaques et de plusieurs attractions touristiques exceptionnelles. Cette nation est constituée de plusieurs îles qui méritent d’être visitées. Il est possible d’y accéder par voie aérienne. Des bateaux existent aussi sur place pour ceux qui préfèrent plutôt les sorties en croisière.

 

Koh Kood, Koh Tachai et Koh Tao : des îles de rêve

Koh Kood, autrement appelée Koh Kut, se situe dans le versant sud-est du pays. Elle est dotée de paysages éblouissants à admirer tout au long du séjour. Les activités à faire ici sont nombreuses, comme se détendre sur les célèbres plages de Tapao, Klongyai Kee et Chao. Cette dernière se trouve tout près des cascades de Kong Chao.

Koh Tachai vaut également un détour. Cet endroit fait partie de l’archipel des Similan. Pour les passionnés de plongée, ce lieu conviendra largement. Afin de parfaire le séjour, une excursion en famille, en couple ou en groupe est conseillée. La troisième île, Koh Tao, figure parmi les sites incontournables de la région. Elle se localise dans le golf de Thaïlande. Comme activités, on a l’embarras du choix : faire du snorkeling ou de la plongée sous-marine. Des équipements adaptés seront à disposition pour ces sports. Outre cela, il ne faut pas oublier de visiter Freedom Bay lors d’un circuit à la carte en Thaïlande. Près de ce site se situe la plage de Chalok Ban Kao. Il s’agit d’un endroit idéal pour se prélasser au soleil et profiter des plaisirs de la mer.

 

KohWua Ta Lap, KohLipe et Koh Lanta : des paradis naturels

KohWua Ta Lap figure parmi les 42 îlots du parc national de Ko Ang Thong Mu. Il est possible de le visiter en ferry. Les touristes auront également la chance de se loger sur cette île, car des bungalows se trouvent aux alentours. Par ailleurs, ce coin magnifique est bordé d’une large étendue de sable blanc. Pour agrémenter le séjour, on peut profiter pleinement de ses paysages époustouflants. En outre, KohLipe fait partie du parc national Marin de Turatao, une des destinations les plus prisées des voyageurs. Pour vivre des moments inoubliables durant les vacances, c’est la bonne adresse. Les plages de Pattaya, de Sunrise et de Sunset Beach feront rêver plus d’un. Il ne faut pas oublier aussi le coucher de soleil à Sunset beach.

Pour que le voyage soit beaucoup plus exceptionnel, les touristes pourront visiter les fameux îlots de Koh Lanta. Ils se trouvent à quelques kilomètres de KohLipe au nord. Koh Lanta fait partie intégrante du parc national de Mu Koh Lanta. Dans son côté ouest se trouvent d’innombrables plages. Il y a par exemple Long Beach, avec ses sables fins et ses eaux turquoise. Pour plus de tranquillité et aussi de calme, Klong Yak et Bamboo Bay sont de bonnes options.

Randonnée au col de l’Arzelier – Les Deux Soeurs

Le massif du Vercors est un fantastique terrain de jeu pour les sports de plein air et en particulier la randonnée en montagne. Dans cet article, je vous emmène faire une randonnée au départ du col de l’Arzelier avec une ascension au sommet de Sophie l’une des Deux Soeurs. Ce sommet culmine à une altitude de 2162 mètres.

Comment joindre le parking ?

Depuis Grenoble, prendre l’A480 en direction de Sisteron. Sortir à Vif. Traverser Vif et monter en direction du col de l’Arzelier, Le Gua, Miribel Lanchatre. Au niveau d’un village nommé St Barthélémy, prendre à droite en direction du col de l’Arzelier. Lorsque vous parviendrez au sommet du col de l’Arzelier prendre à droite une montée en direction du pré Maurel. C’est bon vous êtes sur le parking de départ de la randonnée.

Étape 1 : joindre le refuge de la Soldanelle

La randonnée débute par de la marche en forêt. Cette partie est particulièrement ombragère et appréciable en plein été. De nombreux panneaux permettent de s’orienter et joindre le refuge de la Soldanelle. Arrivé au refuge, vous pourrez commencer à apprécier le panorama grandiose avec le Dévoluy, le massif des Écrins et la chaîne de Belledone.

Étape 2 : le col des 2 soeurs.

L’aventure se poursuit en prenant un gros sentier en direction du pré Achard. Vous verrez alors le cirque du Playnet qui est particulièrement esthétique et le mont Aiguille. Du pré Achard, il faut prendre un petit sentier qui monte. Ce sentier mène au pied de la grande sœur Agathe. Ensuite, prendre à droite en longeant plus ou moins près la falaise jusqu’à parvenir à la brèche qui sépare les Deux Soeurs. S’engouffrer dans cette brèche, le sentier est bien marqué. Il vous emmènera au col des 2 soeurs. Vous verrez alors l’autre versant du Vercors avec notamment un point de vue intéressant sur la grande Moucherolle.

Étape 3 : l’ascension de Sophie.

Depuis le col, longer l’arête qui vous mènera au sommet de Sophie. Profitez en le panorama est magnifique. On y voit même le Mont Blanc et la cuvette grenobloise.

Il ne vous reste plus qu’à redescendre avec des souvenirs plein la tête. Cette randonnée est relativement sportive avec quand même 1000 mètres de dénivelé positive au compteur. L’endroit n’est pas encore trop fréquenté malgré sa proximité avec l’agglomération grenobloise. C’est l’une des randonnées les plus sympathiques au départ du col de l’Arzelier.

La cathédrale Alexander Nevski de Sofia – Bulgarie

La Bulgarie est un pays méconnu et peu commun pour passer des vacances. Et pourtant, c’est un lieu charmant avec des paysages sauvages et des gens accueillants. Même si les périphéries des villes font peur car les architectes communistes sont passés dans ces contrées, les centres villes regorgent de beaux monuments de style néo-byzantin. Voici un article sur la cathédrale Alexandre Nevski de Sofia – la capital du pays.

cathedrale Nevski

Description de la cathédrale Alexander Nevski

La cathédrale est le monument le plus imposant de la ville de Sofia. Comme beaucoup d’églises, elle est construite selon un plan en croix si on regarde la cathédrale vue du ciel. Contrairement, aux églises catholiques situées en France, les toits forment de magnifiques coupoles dorées ou vert-de-gris. Ceci est typique des églises chrétiennes orthodoxes. Le sommet de la coupole centrale culmine à 45 mètres du sol.

Il est possible de visiter l’intérieur de la cathédrale gratuitement. Celui-ci est grandiose avec de nombreux icônes qui sont des images de saints. Les orthodoxes attachent une grande importance aux icônes ayant une signification particulière.

Histoire de la cathédrale Alexander Nevski

La cathédrale Nevski fut construite au début du 20ème siècle en l’honneur des soldats russes qui ont libérés la Bulgarie des Turcs et de l’empire ottoman. Elle porte le nom d’un militaire et héros national russe du 13ème siècle et saint de l’Église orthodoxe.

Où se trouve la cathédrale Alexander Nevski

Elle se trouve en plein coeur de la ville de Sofia dans un quartier très sympa entre le théâtre national Ivan Vasov et l’Université St Kliment de Sofia. De nombreuses places et parc permettent de passer une bonne journée lors d’une visite de la cathédrale. Étant en plein centre de la capital, ce lieu est accessible en bus, métro et tram. De nombreux bars, night clubs et restaurants se situe à côté de ce lieu afin de passer une bonne soirée.

Un périple merveilleux au cœur de la beauté des terres kirghize

ala-wheels-1753191_640

Ornant le paysage des montagnes de l’Asie centrale, le Kirghizistan est un pays qui est avantagé par un écosystème varié. Les différents aspects des reliefs de cette nation attirent un bon nombre de touristes inconditionnels de sports en altitude. Ses immenses parcs constituent des sentiers formidables pour des randonnées pédestres ou équestres afin de vivre une expérience inouïe dans un environnement extraordinaire. Nichée dans les montagnes du Tian, la réserve naturelle d’Ala Archa est le lieu idéal pour s’évader en pleine nature. Les aventuriers seront au milieu d’un biotope contrasté par la verdure et les neiges, une aubaine pour ceux qui aiment les températures fraîches du continent asiatique. Par ailleurs, d’autres localités splendides valent aussi un détour lors d’un passage dans les terres kirghizes, ne citant que les alentours du lac Yssyk Koul. Les globe-trotters y trouveront un endroit authentique, habillé par de magnifiques panoramas et des plages dignes d’une carte postale. Sur place, les villégiateurs pourront se détendre et se faire plaisir avec une multitude d’activités au rendez-vous.

Le parc national d’Ala Archa, un lieu plein de charme qui séduit les aventuriers

Le parc national d’Ala Archa figure parmi les escales incontournables pour une évasion pleine de surprises et de découvertes au Kirghizistan. Les amateurs de skis auront la chance de s’épanouir avec les fortes neiges des hautes montagnes, vu que la zone est avantagée par un climat froid durant presque toute l’année. Les alpinistes ne sont pas en reste, car certains sommets offrent des parcours incroyables aux plus avisés. Pour ceux qui optent pour les randonnées, ils iront explorer les vallées verdoyantes et les abords des rivières, pour admirer la beauté des paysages. Ils contempleront avec stupéfaction les ravissantes cascades qui ornent les lieux, qu’ils immortaliseront avec leurs appareils en souvenir du voyage au Kirghizistan. Avec de la chance, les promeneurs apercevront un des rares léopards des neiges qui ont élu domicile dans le parc national d’Ala Archa. Ils pourront également observer quelques animaux endémiques du Kirghizistan sur leur passage, comme les chèvres sauvages, les marmottes et les chevreuils.

nature-3316600_640

Yssik Koul, un endroit hors du commun qui fait rêver plus d’un villégiateur

Le panorama époustouflant du lac Yssyk Koul ne fera que compléter la magnificence de l’escapade remplie de sensations au parc national d’Ala Archa. D’ailleurs, Yssyk Koul est le deuxième lac de montagne de la planète après le lac Titicaca, dans la cordillère des Andes. Il est possible de se baigner dans les eaux d’Yssyk Koul, pour le bonheur de ceux qui viennent en famille ou en groupe. Ils pourront se prélasser sur les sables des rives afin de profiter de quelques instants de repos et de détente. Certains locaux proposent des balades à cheval pour visiter les alentours de l’immense étendue d’eau. Plusieurs agences offrent également l’opportunité aux vacanciers de faire une virée en kayak pour sillonner la grande cuve. Les amateurs de la bonne cuisine pourront éveiller leurs papilles en se rapprochant des villageois qui concoctent des plats traditionnels souvent préparés avec des poissons séchés ou fumés, provenant des profondeurs du lac d’Yssik Koul. La magie du dépaysement est à son summum lorsque la mélancolie vient avec l’arrivée du fabuleux coucher du soleil, présentant une vue enchanteresse sur le paysage kirghize.

Quelques infos pour bien profiter d’un séjour au Japon en été

Shrine Festival Smiling Tokyo Japanese Japan

Shrine Festival Smiling Tokyo Japanese Japan

Le Japon accueille un nombre assez considérable de visiteurs étrangers pendant l’été, étant donné que cette saison correspond généralement aux périodes de vacances pour ces derniers. Vous prévoyez peut-être de séjourner également dans le pays du Soleil levant lors de la saison estivale ? Dans ce cas, vous devez prendre en compte certaines informations pour mieux apprécier vos vacances. Elles concernent en particulier l’été dans le pays, ainsi que les meilleures destinations de l’archipel.

L’été au Japon : des caractéristiques qu’il faut prendre en compte

L’été dans l’empire du Soleil levant a ses propres particularités qu’il vous faut prendre en considération. Cela vous permettra alors de mieux déterminer le moment qui convient le plus pour votre voyage au Japon, ou bien de savoir à quoi vous attendre, et donc de vous préparer au mieux. Ainsi, sachez que la saison estivale japonaise est en général divisée en trois étapes consécutives.

  • La première phase est connue sous l’appellation de « tsuyu ». Elle correspond surtout à la période des pluies. Elle a lieu entre le début du mois de juin et la mi-juillet. Il faut noter que le « tsuyu » est une saison pluvieuse, mais elle ne correspond pas à la mousson.
  • Après le « tsuyu » vient une phase de très forte chaleur tout en étant très humide. Celle-ci se déroule pendant les mois de juillet et août. Ainsi, si vous supportez mal les hautes températures mêlées d’une atmosphère très pesante en humidité, il vaudrait mieux opter pour des dates en dehors de ces deux mois.
  • L’été dans le pays des samouraïs se termine en septembre. Pendant ce mois, vous pouvez profiter de la chaleur estivale, mais avec un faible taux d’humidité.

Certains des meilleurs endroits pour passer la saison estivale dans l’archipel nippon

L’été au Japon se caractérise alors par la forte chaleur ainsi que l’humidité. Cependant, même ceux qui préfèrent généralement les éviter peuvent tout à fait vivre un séjour agréable dans le pays. Voici, entre autres, quelques suggestions :

  • Passer l’été à Tokyo — Si vous vous demandez si c’est une bonne idée de séjourner dans cette grande métropole japonaise pendant la saison estivale, eh bien, la réponse est oui ! En effet, la capitale nippone est d’abord un grand incontournable, alors il ne faut pas la rater. De plus, vous aurez toujours la climatisation dans pratiquement n’importe quel bâtiment que vous visiterez. Bar à karaoké, le quartier geek d’Akihabara, de nombreux restaurants servant les meilleures spécialités culinaires japonaises, onsen (sources chaudes), musée, etc. ne sont que quelques exemples de ce que vous pourrez visiter. Par ailleurs, s’il pleut et que vous vous trouvez à l’extérieur, vous n’aurez pas de mal à trouver un parapluie ou une ombrelle, qui sont très tendance au Japon.
  • Rejoindre l’ile d’Okinawa — Si pour vous, l’été doit nécessairement rimer avec plage et activités nautiques, on vous recommandera de vous diriger vers Okinawa. L’ile est assez populaire pour son sable chaud et ses eaux turquoise. Vous pourrez également profiter d’un grand nombre de spots de plongée riche en faunes aquatiques. N’hésitez pas, notamment, à rejoindre le village de Zamami qui se distingue par la tranquillité qui y règne ainsi que ses fonds marins d’une beauté exceptionnelle.